Mystic, pour célibataires venus d’ailleurs…

45968865_s

Il n’est jamais évident de se retrouver sur le marché du célibat durant la quarantaine. Cela demande une remise en question, en se demandant ce qui n’a pas fonctionné. On se retrouve donc face à soi-même, devant notre miroir. C’est le moment de faire le bilan, on regarde nos réussites, nos échecs. Le fait d’être seul permet de se refixer des objectifs. Après tout, 41 ans, ce n’est pas encore un âge canonique ! Les traces du temps ne sont pas encore trop visibles, certes, on n’a plus 20 ans ma bonne dame. Mais soit ! On peut encore et toujours séduire !

Au départ, je me suis dit que les rencontres, cela se faisait dans la vraie vie. On n’a pas besoin d’internet pour les faire. Alors, je me suis dit qu’il fallait que je sorte de ma torpeur. Je refuse toujours catégoriquement toutes rencontres au travail, bien que je rencontre énormément de monde, le travail, c’est le travail ! Donc, je me suis lancé dans l’aventure nocturne. Mais là, je me suis confronté à un choc de génération. Les bars et pubs d’antan que je fréquentais, les personnes de mon âge, les ont désertés, faisant place aux générations suivantes.

Qu’a cela ne tienne ! Je ne me suis pas découragé. J’ai tenté les soirées dansantes, les discothèques, les bars lounges, soirée concerts, théâtres, ciné, et même musées. Certes, j’ai beaucoup appris sur le monde de la culture, mais je me rends compte que le monde a évolué. Il est fini ce temps où l’on abordait à une terrasse de café, ou à la sortie d’un spectacle. Maintenant, quand le rideau tombe, tout le monde part chacun de son côté, le regard fuyant, heureux d’avoir passé un bon moment, mais pressé de retrouver son petit chez-soi. Révolu ce temps où l’on pouvait complimenter une femme au détour d’une rue. Désormais, à cause de certains énergumènes, cela s’appelle du harcèlement de rue. Au XXIème siècle, l’audace, ne semble plus être permise. Les rencontres, cela se fait maintenant sur le net. Certes, pas toujours très net ! Donc, sur les conseils d’une amie, je me suis inscrit sur un site de rencontre.

C’est là, où mes déboires ont commencé ! Des sites, il y en a des tas… Tout dépend de ce que l’on recherche. Il y a les rencontres traditionnelles, pour célibataires exigeants, pour couples adultères, pour les « cougars », entre hommes, en fonction de nos affinités astrologiques, ou même pour des communautés religieuses et politiques. Génial ! Je ne sais pas lequel choisir… Je me suis donc inscrit sur le plus populaire et très connu. Je mets une jolie photo, je peaufine mon profil, je rentre mon numéro de carte bleue. Car oui, si on veut vivre d’amour et d’eau fraîche, tu as besoin de blé, car ces services ne sont pas gratuits !

À partir de ce moment-là, j’ai vu des notifications. De nombreuses allées et venues sur mon profil. Pas de messages, mais pas mal de visites. Je me suis donc dit qu’il fallait que je contacte les personnes qui me plaisaient. Les photos défilaient sur mon écran. Je voyais quasiment toujours les mêmes mots, les mêmes regards. C’était triste, parfois même, c’était glauque ! Entre celles qui jouent les starlettes, les mères de famille qui cherchent juste quelqu’un de bien, celles qui sont rejetées par les normes et qui n’ont pas un physique facile. Je vous avouerais que j’ai vu de tout. Mais aucun coup de cœur ! Je regardais régulièrement ces profils, j’ai eu l’impression de regarder un catalogue humain. Une succession de visages, avec des critères bien précis, nous renseignant sur ce que l’on aime, ce que l’on vit, mais aussi ce que l’on gagne. Je me suis senti terriblement mal à l’aise. Je suis donc parti au bout d’une semaine, avec comme seule compagne, ma solitude que je connais si bien.

Je me suis donc accordé du temps. Puis, j’ai retenté l’expérience… Un autre site, avec des critères plus locaux, plus régionaux. Je remplis donc ma fiche entièrement, je publie une photo récente, qui me mettait en valeur, sans oublier mon numéro de carte bleue. Et là, je découvre quasiment les mêmes visages, les mêmes mots. Toujours et encore les mêmes. Cette fois-ci, j’ai des réponses à mes messages. J’ai quelques réponses, mais soit trop loin géographiquement, soit aux antipodes de mes valeurs. Durant cette expérience après un message courtois, j’ai eu comme réponse : « Tu fais quoi dans la vie ? ». Là, je vous avouerai que j’ai eu comme un choc. On n’a pas fait encore connaissance, que déjà, la personne s’intéresse à ce que je fais et ce que je gagne. Romantique ! N’est-ce pas ?

J’ai eu d’autres conversations. Très polies, très courtoises, mais comme toujours pas de coup de cœur. Je suis parti, une fois de plus ; comme je suis venu. Mais là, l’envie d’écrire sur le sujet est là, et beaucoup de questions se posent. Les relations hommes/femmes ont toujours été très complexes et les contextes de l’époque que nous vivons les rendent encore plus. J’ai voulu comprendre, donc je me suis inscrit sur un site de Tchat en ligne. J’ai fait deux expériences qui ont duré 10 minutes chacune :

– La première, je me suis inscrit en tant qu’homme. En 10 minutes, je n’ai aucune réponse des personnes que j’ai contacté. Par contre, j’ai été contacté par 6 animatrices qui m’emmenaient sur des sites de rencontres libertines.

– La seconde, je me suis inscrit en tant que femme. En l’espace de quelques secondes, ma boite à complètement explosé. J’ai eu droit à un panel extraordinaire de relation en passant par le traditionnel, en passant par le SM, et même les plans à trois !

En voyant ce pitoyable résultat, je me suis avoué vaincu, Mesdames. C’est à cet instant que j’ai déposé les armes. Je ne pouvais défendre la cause de l’homme, la raison du plus grand nombre faisant poids sur la minorité.

Mais avant de capituler définitivement sur la recherche du rapport humain et de cet état étrange que l’on appelle « amour ». Permettez-moi ce dernier laïus. Comment, pouvez-vous, prétendre à rechercher un homme bien si vous le rejetez ? La norme étant basé sur le « Bad boy », un homme avec des valeurs et convictions peut-il faire peur à ce point ? L’utilisation d’un vocabulaire riche et varié, avec une ouverture sur le monde, les cultures et les civilisations est-il si répulsif à ce point ? La normalité et la routine que vous refusez tant, quand on vous propose autre chose, vous la refusez. Sur ce coup-là, je ne garderai aucune rancœur, mais là, je ne comprends plus. J’ai été honnête, sincère, courtois et respectueux. L’homme est, certes capable de tant de cruauté, mais là, vous avez enfin réussi à l’égaler. Oui, la femme égale de l’homme, complice depuis si longtemps. Se faisant passer pour le sexe faible, mais en réalité, manipule l’homme par le truchement intime de ses charmes.

Depuis ce jour, où j’ai définitivement abandonné toutes espérances, je me suis inscrit sur « Mystic », c’est pour les célibataires venus d’ailleurs et cherchant autre chose que ce que l’on nous propose actuellement. On appelle cela aussi « hasard », c’est quand on ne s’y attend pas…

C’est dit !

©S.L – 18 avril 2017

P.S : Je joins, ici, ma nouvelle annonce : « Homme, 41 ans, célibataire, sans enfant ; garanti sans carences affectives ou nutritives, ni pathologies mentales connues à ce jour et aucune maladie honteuse. Bien dans sa tête et dans sa peau ; aimant la découverte, voyager, lire, écrire, le ciné, le théâtre, les expos et les bons restaurants. Un brin d’humour assez décalé, spirituel, mais aussi spiritueux… Avec des valeurs humanistes immuables et non-négociables, comme la tolérance et le respect d’autrui. Et plus si affinités… 

Recherche extra-terrestre féminin, pour l’emmener loin d’ici. Position géographique et interstellaire communiquées après premier contact. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s