La croisée des chemins

17249158_s

Lyon, 3 mai 2017

Revenons un peu sur terre et arrêtons un instant le cours du temps pour observer ce qui se passe en ce moment. Il règne, ici-bas, une ambiance nauséabonde. Au départ, je ne voulais plus salir mon blog avec la politique. Mais vu la tournure des évènements, je m’y retrouve bien forcé. Comment avons-nous pu en arriver là ? Je ne parlerais pas des convictions, car les opinions sont propres à chacun. Non, je parle de cette ambiance que cela provoque. Depuis près de deux semaines, la France est en ébullition. Alchimiquement parlant, elle se trouve en état de matière confuse. C’est devenu un véritable chaos idéologique, où on s’apprête à ce que le subtil et l’épais soient enfin séparés.

Si le choix peut être une illusion et que ce qui est en bas est en haut, comme disait ce bon vieux Hermès, nous vivons en ce moment une véritable transformation. Mais va-t-elle se passer sans douleur ? Je veux rester optimiste, mais je commence à en douter. Cela fait des décennies que cela couve. Le feu est monté, petit à petit, bouillonnant de plus en plus par des crises successives, en ajoutant toujours plus d’huile sur le feu, bravant de plus en plus d’interdits. Il était plus que logique que nous en arrivions à ce résultat. Mais là, la situation est vraiment critique, car les populations sont prêtes à s’entre-déchirer au nom d’une idéologie. Bien que nous soyons issus de la même planète, il est étrange que cette bête étrange que l’on appelle humain, ait encore le besoin de s’identifier à une ethnie, une culture ou un territoire propre de ce globe. Quand on me demande de quelle origine je suis, j’aime répondre que je viens de la troisième planète du système solaire. Mais à chaque fois, je suis surpris que les gens ne relèvent pas. Des milliers d’années d’existences, un enchaînement de guerres toujours plus violentes les unes plus que les autres, mais non ! L’humain ne retient pas la leçon, on pourrait croire qu’il est trop attaché à son masochisme.

Depuis quelques semaines, les esprits se lâchent. Chacun milite dans son coin, aveuglé par son endoctrinement. Pourtant, on vient d’assister à quatre morts idéologiques. Un socialiste essoufflé, un républicain vérolé, un souverainiste qui s’est vendu au plus offrant et un insoumis s’enferme dans son refus de faire un choix. Voilà à quoi nous avons assisté réellement. Un système archaïque vient de mourir sous nos yeux. Mais un choix reste à faire… Le faire dans la souffrance ou dans la douleur ? Mais aveuglés par des années de souffrance, de colère, de frustration, les plus fragiles d’entre nous sont encore prêts à continuer, malgré les avertissements, leurs routes dans la colère et la haine. Celles-ci n’ont jamais rien amené de bon, mais l’humain, violent par sa propre nature, en reste persuadé. Dans sa conquête de pouvoir et de confort, il semble avoir oublié d’où il vient, et surtout ce qu’il possède… Rien !

Si sa Mère-Nature vient à se rebeller contre lui, celui-ci n’a aucun échappatoire qu’une mort assurée. Dans une lente agonie, mais une mort certaine ! Il semble avoir oublié que cette planète est son seul et unique habitat. Il en épuise les ressources, pollue ses océans, souille sa terre, extermine les autres espèces. Mais lui, reste persuadé qu’il faut pour bien vivre, qu’il paye moins d’impôts, que sa terre doit être peuplé par des personnes ayant les mêmes idéologies et cultures que lui. Il s’enferme dans sa haine, ses idées fermentent, et ne s’en dégagent qu’une odeur que seuls les insectes coprophages apprécient.

Le contexte géopolitique est très tendu, coincé entre deux blocs hostiles et guerriers, un Moyen-Orient en feu, une Afrique pillée et affamée, une Asie qui se prépare, elle aussi au conflit, l’Europe se trouve bloquée par ses doutes, et la France, carrefour mondial et central, hésite encore s’il faut tout détruire ou essayer de tout reconstruire. Mon choix n’est rien, mais il est fait. À la croisée des chemins, il n’y a que le diable que l’on peut rencontrer. J’ai déjà traversé l’enfer sans avoir à vendre mon âme. Un homme de coeur et de conviction, ne saurait se rabaisser à cela…

©S.L – 3 mai 2014

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s