Jour 27 – Ostara

Jour 27,

Nous arrivons au jour de Pâques. Si pour beaucoup, cette célébration est liée au Christianisme, il y a un fait étonnant. Pâques sera toujours célébré le dimanche suivant la première pleine lune après l’équinoxe de printemps. Cela s’explique simplement par les origines païennes de cet évènement.

Ostara, ou la fête de la Dame de l’aube, également appelée Eostre ou Eastre se retrouvera dans les langues germaniques (Ostern) et saxonne (Easter). La tradition voulait que l’on célèbre la fertilité de la Nature par deux symboles qui sont encore repris aujourd’hui et que nous connaissons bien, l’oeuf et le lièvre ( ou le lapin). La cloche ne sera ajoutée au symbolisme que par le Catholicisme qui reprendra ce calendrier afin de célébrer à ses fidèles sur ce ton. Non ! Pas de Boogie Woogie avant de faire votre prière du soir ! Ostara, ce n’est pas très catholique, ni très orthodoxe ! C’est purement et simplement, une autre célébration issue des anciennes traditions qui survenait plus ou mois 40 jours après Imbolc (Chandeleur).

D’ici quelques jours, le 23 avril, une phase lunaire importante va arriver. Ce sera la nouvelle lune ! Ce sera le temps de la fameuse « lune rousse ». « En lune rousse, rien ne pousse ! », répètent les anciens dictons. Et pour cause, nous sommes à la dernière lunaison de la saison « sombre ». Les Païens n’avaient que deux saisons, une lumineuse et chaude de Beltaine à Samain ou du 1er mai au 1er novembre, et une sombre et froide de Samain à Beltaine ou du 1er novembre au 1er mai. Cette période serait celle où le risque de gelée est encore importante que nous répète un autre dicton populaire : « En avril, ne te découvre pas d’un fil… ».

Le risque de gelée était si important, que celle-ci provoquait des rousseurs sur les bourgeons et les feuilles des jeunes pousses. Ce sont encore les croyances populaires qui ont assimilé le fait de voir un ciel nocturne dégagé et donc l’astre lunaire à ce phénomène naturel. Seul un ciel couvert pouvait protéger les plantations faites lors du mois d’avril, car cela signifiait qu’il n’y allait pas geler.

Mais il y a une différence entre la « pink moon » anglo-saxonne et la lune rousse. La première désigne la pleine lune d’avril, tandis que la seconde est celle qui débute après Pâques. Cette lunaison commence en avril et se terminera en mai. Lors de sa pleine lune (7 mai), ce sera une autre fête qui pourra être célébrée. Ce sera celle de Beltaine, le début de la saison chaude et lumineuse, même si quelques jours plus tard, un autre croyance populaire datant du Moyen-Âge et que l’on appelle « Saints de Glace » (St Mamert, St Pancrace et St Servais – 11, 12 et 13 mai) qui reste liés à l’aspect de ce cycle lunaire, marquera la fin du risque de gel. La lune rousse, se clôturera à sa nouvelle lune (22 mai). Nous serons en phase encore une fois avec une autre fête catholique, ce sera le jour de l’Ascension…

Comme quoi, nous ne faisons encore et toujours, et cela depuis la nuit des temps, que célébrer les cycles de vie, rythmées par le soleil mais aussi la lune. Tout simplement !

Texte : ©Stéphane Lévêque

Illustration : Dreamstime.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s