Jour 47 – Beltane

Jour 47,

C’est sous un ciel pluvieux qu’une page du calendrier vient de se tourner. C’est le mois de mai qui commence, et avec lui, les promesses de jours meilleurs semble l’accompagner. Pour nombreux d’entre vous, le premier mai, c’est la fête du travail et le brin du muguet que l’on offre afin de porter chance. Mais, ce jour est lui aussi issu de l’éphéméride celte que j’effeuille et vous dévoile peu à peu au fil du temps.

Aujourd’hui, c’est Beltane (ou Beltaine). C’est l’instant qui marque la fin de la saison sombre et le commencement de la saison claire. Ce nom vient des feux de Belenos (connu également sous les pseudonymes d’Apollon, Phoebus, Hélios, Hyperion et bien d’autres…) qui étaient célébré lors de la première pleine lune de mai (cette année, c’est le 7 mai).

La tradition voulait qu’à cette époque, que les Druides allument des feux qui avaient des vertus sacrées et surtout purificatrices. Les hommes y faisaient passer, entre ces feux, leurs bétails afin que ceux-ci soient protégés des épidémies. Bien sûr, certains de ces animaux étaient sacrifiés puis donnés en offrandes aux dieux afin que la saison soit sous de bons auspices. Un mât orné de rubans y était planté dans le sol, chacun y dansant autour, puis sautant au-dessus du feu afin d’obtenir les faveurs de protection mais également de fertilité.

Cette période qui débutait marquait le début des activités pour les hommes. Les fermiers pouvaient cultiver leurs champs et faire paître leurs bétails. Les chasseurs retournaient dans les forêts pour chasser le gibier et les guerriers reprenaient le chemin des champs de bataille afin de conquérir de nouveaux territoires.

Mais un rituel de l’époque se démarque en cette période très particulière. Dans l’initiation druidique, les futurs druides vivaient un rituel d’enfermement. Enfermés, plusieurs jours, dans des chambres souterraines, que l’on assimile généralement à des dolmens. Ceux-ci en ressortaient pour ce moment précis. Les nouveaux druides pourraient ensuite à leurs tours allumer les feux de Beltane et ainsi faire perdurer cette tradition.

Le calendrier Celte suivait les mouvements du soleil et de la lune. Aujourd’hui, pour des raisons pratiques du calendrier Grégorien, puis Républicain, suivant uniquement les mouvements solaires, la date du 1er mai fut fixée. Cette fête perdit sa connotation sacrée pour devenir celle que l’on connaît aujourd’hui.

Pourtant, dans les temps jadis, cette fête était le symbole de la renaissance. La saison allait durer six mois, jusqu’aux célébrations de Samain (ou Samhain), fête qui est appelée Halloween par ceux qui ont oublié la Toussaint…

Je vous souhaite une belle renaissance, ainsi qu’un bon passage dans la saison claire.

Texte : ©Stéphane Lévêque – 1er mai 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s